Bitcoin: peut-on retracer l’identité des détenteurs?

Pas le temps de lire? Téléchargez ce post en PDF 🙂

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://blockchainmag.fr/bitcoin-on-retracer-lidentite-detenteurs/
RSS
SHARE
Follow by Email

 

Les transactions publiques sur la blockchain bitcoin peuvent-elles trahir l’identité de ses utilisateurs?

Anonymat:

Il n’y a pas de limite au nombre d’adresses qu’un détenteur de bitcoin peut avoir. Tous les BTC peuvent être stockés dans une seule et même adresse, ou ils peuvent être dispersés en dizaines, voire en milliers d’adresses. Les best-practices recommandent (pour des raisons de sécurité) que chaque adresse ne soit utilisée qu’une seule fois. En effet le montant d’une transaction ne doit pas être conservé dans l’adresse de réception mais déplacé vers une autre. Cette prolifération d’adresses rend difficile le suivi du flux au fil du temps. Il est toutefois possible de tirer parti de la transparence du registre de transactions pour identifier les habitudes de dépenses enregistrées sur la blockchain en utilisant le graph analysis ou chain analysis.

Graph analysis:

L’analyse de la blockchain implique des millions de transactions effectuées entre plusieurs millions d’adresses à un sous-ensemble de détenteurs uniques. Il permet ensuite de mapper des relations transactionnelles entre ces derniers. Une des techniques consiste à retracer les transactions avec plus d’une adresse d’entrée. Par définition ces entrées sont contrôlées par la même personne – et si l’une ou l’autre adresse apparaît ailleurs, les transactions associées peuvent également être liées à cette même personne. Une autre technique se penche sur la précision numérique des montants impliqués dans une transaction. Par exemple dans une transaction générant deux sorties correspondant à deux nouvelles adresses bitcoin, où l’une des sorties est 3 BTC et l’autre est 2.12791 BTC, alors il y a fort à parier que le premier et deuxième montant correspondent au même destinataire. L’adresse d’origine de la transaction peut ainsi être liée à l’adresse de réception avec un degré de confiance élevé. La même analyse peut être répétée après conversion à d’autres devises telles que l’USD.

La “désanonymisation” d’adresse utilisant ces méthodes peut être contrecarrée en envoyant des bitcoins via des mixeurs. Ces derniers prennent un ensemble de bitcoins et les échangent (mixent) à un autre ensemble de la même valeur (moins les frais de traitement) avec différentes adresses et historiques de transactions. Les utilisateurs doivent cependant remettre leurs bitcoins à un service tiers (pas recommandé). L’analyse peut néanmoins identifier l’utilisation d’un service de mixage et signaler que l’utilisateur est potentiellement suspect.

Rappelons qu’en soi la chain analysis ne révèle que l’empreinte individuelle sur la blockchain et ne révèle aucune identité “civile”. Cependant une connaissance parfaite du registre des transactions signifie également que toute information supplémentaire découverte à une date ultérieure peut être appliquée rétroactivement, permettant à d’autres pièces du puzzle d’être mises en place à tout moment. Pour ceux qui comptaient sur l’anonymat du BTC, il faudra sans doute se tourner vers d’autres options…

Pour en savoir plus

Ref

Suivre Techmeme sur twitter: @Techmeme

Shay

Shay

Co-fondatrice de l'agence de conception de chatbots et CConnect et data analyste (www.clientconnect.com). Passionnée par les crypto-monnaies.
Shay
 
error: Content is protected !!